Le cidre
Description Vocabulaire Conseils

La fabrication de cidre est une tradition forte dans le Nord de la France.

Des régions telles la Thiérache de l’Aisne, la Picardie et les vallées bocagères du Pas-de-Calais étaient largement plantées de vergers haute-tige.

Le climat et la pédologie spécifiques forment un terroir très favorable à une production de qualité.

Sur le coteau calcaire qui surplombe notre pépinière nous avons planté un verger conservatoire représentatif des variétés traditionnelles.

 

C’est un verger vitrine qui d’une part permettra à notre clientèle d’appréhender le type de conduite et les variétés à choisir  et d’autre part dont la récolte permettra d’élaborer un cru bien local.

La roche-mère calcaire freine la croissance des arbres mais la qualité des fruits n’en sera que meilleure.

 

Les variétés cidricoles se répartissent en plusieurs classes identifiées par le taux de sucre, l’acidité et la richesse en tanins contenus dans le jus.

Il existe des dosages types de mélanges entre variétés douces, douce-amères, amères et aigres afin d’élaborer un bon cidre mais des mélanges originaux donnent naissance parfois à des breuvages extraordinaires.

 

Même si l’économie du cidre a du mal à prendre de l’essor dans notre région, la fabrication par les amateurs passionnés représente aujourd’hui un nouveau hobby pour les week-ends de novembre.

 

Notre pépinière adhère à un réseau régional d’amateurs de cidre intitulé les Amis de Germaine.

 

QUELQUES CONSEILS POUR LE CHOIX ET LA PLANTATION DE VOS POMMIERS :

 

Lorsque vous recherchez un arbre fruitier, vous avez envie  d’une variété précise que vous implanterez dans un environnement donné.

 

Le choix de la variété est de votre ressort.

 

Par contre la taille adulte de l’arbre que vous voulez cultiver ainsi que son adaptation au terrain dépendront de la nature du porte-greffe sur lequel votre variété est greffée.

Il est donc impératif que vous me stipuliez le choix de la forme et de l’emplacement que vous proposez à votre arbre, je vous dirigerai vers un plan greffé sur porte-greffe nanifiant, semi-vigoureux ou vigoureux.

 

Lorsque vous recevrez un plant ou si vous venez le chercher à la pépinière, protéger en permanence ses racines du contact prolongé avec l’air, l’humidité ambiante doit être bonne.

 

S’il pleut de trop et que la terre en est gorgée ou encore s’il gèle, remettez la plantation à plus tard en prenant les précautions nécessaires au non-dessèchement des racines. Ne faites pas vos trous trop à l’avance, ils se remplissent trop rapidement d’eau de pluie et votre arbre n’est pas un poisson !

 

Le tuteurage est impératif les premières années de la vie de l’arbre afin de faciliter la formation de ses racines et la bonne disposition de ses ramifications.

 

Le point de greffe, bourrelet cicatriciel de la jonction du porte-greffe et de la variété ne doit jamais être enterré.

 

Je vous conseille d’effectuer chaque hiver plusieurs traitements à base de bouillie bordelaise et déjà dès maintenant sur l’arbre que vous allez planter.

 

Bonne plantation

 

 

Pour mieux comprendre les histoires de porte-greffe …

 

Si vous voulez planter un pommier de la variété ‘Jacques Lebel’ par exemple :

 

1)     Il peut être haut de 3 m adulte et couvrir 6 m2 dans votre potager, il produira des fruits dès la deuxième année de plantation et vous n’aurez pas trop recours à l’échelle : il est choisi greffé sur porte-greffe spécifiquement nanifiant. Ce porte-greffe permet l’élaboration de formes palissées.

2)     Il peut être haut de 4 à 7 m et couvrir 20 à 30 m2 dans un petit verger, il produira bien à partir de 5 ans et vous monterez sur l’escabeau  puis l’échelle : il est choisi greffé sur porte-greffe semi-vigoureux.

3)     Il peut avoir un tronc de 2 m et atteindre 7 à 12 m de haut dans un grand espace (60 à 80 m2). Il commencera à produire au bout de 5 à 10 ans et vivra très longtemps. La cueillette s’imposera à l’échelle : il est greffé sur porte-greffe franc très vigoureux.